Acid Baby Jesus, une Grèce en crise psychédélique

Doux pays de mythologie et de culture antique, qui désormais se fait plus entendre par ses affabulations économiques, la Grèce a laissé éclore les décalés de Acid Baby Jesus en plein tumulte éco-finacier.

 acid-baby-jesus.7

Ambiance destructurée, sonorités clownesques, le son des Acid Baby Jesus oscille entre rock, psychédélique et pop. Formé en 2009 à Athènes et géniteur d’un LP, leur musique se trouve à la croisée d’inspirations MGMT et de crasse Brian Jonestown Massacrer (« Oh, Aurelia »). Alors que les américains de Bass Drum Of Death parcourent les continents pour exposer leur musique lo fi garage rock, le quintette prône une musique Space Rock aux touches musicales démoniaques, avec un son décalé et inquiétant.

Sorte de cirque ambulant déjanté, les Acid Baby Jesus nous embarquent dans leur parade sonore autour de chansons flirtant avec la folie dans Homo Sapiens, qui met en scène toutes sortes de collages singesques proches de rires et cries délurés psychopathes, et avec la dynastie electro-futuriste dans Android Robot qui pourrait s’apparenter à une sorte de version psychédélique accélérée d’une BO de la Guerre des Etoile. 

387101_428565100514364_2128977220_n

Le groupe arrive à poser également une certaine identité neurasthénique, au travers de la lente et écrasante complainte I don’t Want To Rose, ou encore la lancinante Tooth To Toe. La voix se fait nasillarde au soupçon Devendra Banhart et proche de celle de Joey Ramone dans la déterminée et intimidante Tomboy. Le groupe va jusqu’à toucher les racines du mouvement psychédélique à coup de surf rock aux joyeuses senteurs Beach Boys dans I’m A Baby, et s’essaye également dans des ambiances stoner avec Tyrranosaurus Rex et sa guitare lente et grave, aux ambiances wild wide west.

Au delà de pouvoir éponger la désastreuse dette grecque, les Acid Baby Jesus tire de cette situation une sorte de renaissance rock, de quoi, peut-être, apaiser les esprits hellénistiques..

 

(382) vues


You May Like This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*