Crossing The Rubicon, Satan n’est qu’amour.

Entre bons sentiments, charité chrétienne et fin du monde on ne sait plus où donner de la tête. Alors face à ce tourbillon de conneries pré-apocalyptiques, je préfère vendre mon âme au diable dès maintenant et retrouver tous les grands de ce monde autour du barbecue géant organisé par une bande de nana à poil pour écouter Crossing The Rubicon très fort dans mes oreilles.

Le Malin. Voilà qui habite la musique des quatre parisiens. Cette âme démoniaque ne te laisse aucune chance. Elle sait se faire mielleuse et groovy pour te voir te déhancher  frénétiquement, et cela dans un seul but. Elle vise ton esprit pour l’inonder de vice et de pensées impures, doucement murmurées au creux de ton oreille. Si tu ne lui offres pas tout ton être, elle le prendra à ta place. C’est elle qui décide et crois moi, tu vas adorer ça. Dans leur musique tout est possible. Même faire du punk-hardcore dansant ? Oui oui, c’est possible. Le son de Crossing a ce petit truc en plus qui vient te mettre des petits papillons dans le ventre. De l’amour ? Nous y voilà ! Te retrouver au beau milieu d’une bande d’âmes perdues et transpirantes, c’est de ça que tu as envie lorsque tu écoutes Crossing The Rubicon. La chaleur des riffs Rock’n’Roll te fera perdre quelques kilos à chaque note. L’enfer a du bon, du moins pour ta ligne. En fait, ces mecs savent tout faire. Ne sois pas étonné de passer d’une ambiance quasi orientale à des riffs à la limite du doom en moins de 15 secondes. Le diable est capable de te « Promettre monts et merveilles » et de prendre n’importe quelles formes. Voilà pourquoi il te séduira sans difficultés.

Ne me parle pas d’enfer si tu n’as jamais assisté à un concert de Crossing The Rubicon. En revanche, si comme moi tu es adepte de leurs cérémonies pleines de tendresse et de rage, tu ne peux qu’attendre la fin du monde avec impatience.

Dommage pour les enfants sages, cette année le père noël est devenu fan de Crossing The Rubicon et il viendra chier sous vos sapins mardi prochain. Sauf peut être si tu viens honorer Crossing aux combustibles demain soir. En plus ils seront accompagnés des beaux anglais de Rat Attack !

Crédit photo : Maxence Torillioux

(352) vues


About Tinmar Morel

view all posts

Punk / Hardcore / Rock'n'Roll / Post-Hardcore / Sludge

You May Like This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*