Hellfest Day 2 – Battles in the North

Bizarrement la nuit fut bien meilleure que celle de la veille, une partie de nos voisins ont certainement dû mourir au combat lors de la première journée. La grisaille a repris ses quartiers au dessus de nos têtes, mais elle n’entache en rien notre bonne humeur face à ce nouvel épisode qui s’annonce d’ors et déjà monstrueux au niveau des groupes comme au niveau de l’affluence sur le fest !

foret

11h00 on attaque la journée sur la Warzone avec les petits français de Justin(e). Ma dernière rencontre live avec eux doit remonter à mon année de terminale et l’on peut dire que depuis les gars n’ont pas vraiment changé, ils sont juste devenus bien plus carrés qu’à l’époque et nous livrent aujourd’hui un bon show de punk-rock français. De quoi se mettre en jambe doucement et avec le sourire. Ils ont rempli le contrat.

the secret

A peine levé que l’on retombe déjà dans l’obscurité de la Temple pour se faire maltraiter par les furieux de The Secret. Un bon bol de violence au petit dej’, que demander de mieux ? Leur son alterne de gros passages Hardcore ultras rapides avec de grosses influences Black. Leur prestation m’emporte directement et je ne vois vraiment pas passer les trente petites minutes de leur set.

On reste dans la violence et l’on retourne sur la Warzone pour le show de Retox qui ne sera malheureusement pas à la hauteur de mes espérances. La pluie qui commence à tomber et la fosse quasi vide sont surement les principaux motifs de ma déception. Le même set, dans une salle minuscule et bondée aurait eu une toute autre gueule.

crop_dead_congregation-SD1

Pendant Retox passaient les Dead Congregation, du bon death metal old school à vous retourner le crâne ! La doom touch du groupe donne une ambiance bien caverneuse. Les death metalleux étaient aux anges ! Ils manquaient juste une horde de cadavres en décomposition et l’ambiance aurait été parfaite !

Et voici à la première frayeur du week-end, lorsque nous arrivons sous la Valley pour le concert ultra attendu d’Uncle Acid And The Deadbeats. Des mecs montent sur scène mais ce ne sont clairement pas ceux attendus. Je file au point info du fest pour finalement découvrir que toute la prog’ de cette première partie de journée sera décalée d’une heure pour cette scène. Le temps de revenir j’ai loupé le show du groupe en question qui était en fait Procession.

Rassuré par cette mise au point nous nous dirigeons vers la Warzone pour le concert des légendes du Street Punk. The Casualties vont nous livrer un set bordélique et très peu convaincant sous une pluie qui ne cesse de tomber…

crop_Monstrosity - 8x10 2012 00011

Durant la déception des Casualties une partie de l’équipe était devant Monstrosity, groupe de death metal technique américain. La batterie speed, les riffs sont acérés… Bref un vrai gésaire d’hémoglobine détruisant tout sur son passage. Le seul bémol reste le son un tantinet brouillon. Cela devait être à cause du temps. La pluie mêlée au vent ardent perturbaient la qualité sonore de certains lives. Tant pis, c’était bien quand même !

Enfin ! Nous y voilà. La Valley est déjà très remplie en ce début d’après midi lorsque les quatre musiciens d’Uncle Acid And The Deadbeats investissent les lieux. Il faut dire que le groupe est assez rare en live, effectuant leur première prestation il y a seulement deux mois lors de la sortie de leur second opus. Après un passage par le Roadburn ils sont bien là aujourd’hui pour nous offrir un excellent show. La voix si « féminine » du frontman assure le boulot comme en studio, ça joue vraiment bien et ils arrivent réellement à reproduire les ambiances très psyché de leurs albums. Pour moi l’un des meilleurs set du festival !

witchcraft

Pendant les Uncle Acid And The Deadbeats jouait The Old Dead Tree. 4 ans après leur séparation, les français décident de fêter les 10 ans de l’excellent album « The Namless Disease ». Ce concert était juste beau et sombre. Tout l’Altar n’hésitant pas à applaudir abondamment et chaleureusement le groupe entre chaque morceau. On a même croisé une nana avec son petit ami en train de pleurer après le live. The Old Dead Tree est un groupe sincère et proche de son public. Comme quoi leur musique reste poignante et continue à parler aux gens.

Wichcraft qui avait à la base annulé sa venue a finalement été confirmé quelques jours avant le début des hostilités et c’est tant mieux ! Nous aurions raté un concert exceptionnel et une prestation vocale de leur chanteur assez incroyable sous une Valley pleine. Leur Stoner agrémenté de cette voix haut perchée et légèrement planante réchauffe les corps humides et balaye les nuages pour voir revenir le soleil. La machine repart !

17h00, la Warzone est bizarrement vide lorsque les anglais de Gallows montent sur scène. Peu importe, on sera moins tassé au premier rang. Amputé d’un de leurs guitaristes ils vont tout de même nous pondre un show ravageur,  reprenant les meilleurs titres de leurs trois albums. Wade McNeil finira le set dans la foule pour hurler sa rage au dessus d’une fosse désormais remplie et à bout de souffle. Par contre les gars pourquoi arrêter de jouer lorsqu’il vous reste 10 minutes de set ? On en veut encore !

sinister

Bon maintenant c’est partie pour une bonne boucherie à l’ancienne avec Sinister sous l’Altar ! Les dépeceurs hollandais livrent un set extrêmement précis et brutal. Le batteur trâce à une rapidité impressionante. J’ai juste trouvé que le chanteur ne savait pas trop ou se mettre au début du set. Il avait l’air un peu perdu :) Sûrement la fatigue… Ca ne l’a pas empêché de growler comme un porc. J’admire les chanteurs de death. Parfois je me demande comment un tel son peut sortir d’un si petit corps… Tout ça pour dire que tout le monde est passé au hachoir pendant 45min ! Le groupe n’hésite pas à descendre de la scène après leur set pour remercier les fans en dégainant de bonnes poignets de mains façon Bro.

Dose de gras – comme le disent nos confrères de Pelecanus – sous la Valley avec l’arrivée de Karma To Burn. Surprise. Où est passé leur bassiste ? C’est en duo Guitare / Batterie que le groupe se produira aujourd’hui, mais pas de panique, même à deux, les gars envoient du très gros. La qualité du son est bien meilleure que la veille sous la Valley et Karma To Burn nous balance en pleine face ses riffs qui nous donneraient presque envie d’être à la place de Mel Gibson dans Mad Max ! Ils prennent leur pied et nous aussi. Entre chaque titre le frontman remercie chaleureusement la foule amassée sous la tente et  jettera même une bouteille de Jack D pour que le premier rang puisse se désaltérer.

Red Fang, voilà de quoi faire déborder la Valley ! Deux ans après leur premier passage au fest les 4 guerriers de Portland sont de retour et ils sont attendus de pieds fermes. En deux petites années le groupe a réussi à devenir une des références du Stoner actuel, et ils sont bien décidés à nous le prouver encore une fois avec une prestation grandiose. Chaque morceau est reprit en cœur par des festivaliers chauds bouillants. La bière coule à flot ! Même après les avoir déjà vu quatre fois je n’arrive pas à être déçu, même si pour moi Red Fang reste bien meilleur en petite salle.

hellfest

En revanche voici l’heure de ma première fois. Mon premier live de Converge et pour l’occasion Mr Bannon n’y est pas allé de main morte. La Warzone est en ébullition sous les hurlements du frontman, les corps soufrent, certain finissent directement avec les secouristes, mais le show lui continue. L’énergie sur scène est tout simplement ahurissante, le batteur déborde de puissance. Une maîtrise incroyable et un profond respect du public. Merci !

finntroll

Maintenant on va se taper une grosse de tranche de rire avec des mecs déguisés en Elfe sous la Temple : Finntroll. Ma première fois en live et honnêtement je ne m’attendais pas à ça. Ca slamait de partout. Nous étions tout devant et on a pris très cher. Le groupe a livré un death black épique et folklorique de malade pendant 1h. Certainement l’un des concerts ou l’ambiance était la meilleure. Une fois fini, nous restons devant la temple durant 1h pour ne pas louper le set du groupe de Black Metal légendaire, Immortal. Nous avons donc admiré de très loin le set épique et doomesque de Candlemass avec son imparable Doom dance lancée sur « Bewitched » (deuxième titre du set). En attendant les dieux du nord, une partie de l’équipe s’est calé devant Nofx.

Il est très compliqué de parler d’un concert de Nofx tellement c’est le bordel dans la foule comme sur scène. Ce show sur la Warzone ne dérogera pas à la règle ! Tout le monde veut faire la fête et les californiens vont nous donner tout ce qu’il faut pour. Cette fois, pas de setlist Reggae, mais bien du Punk-Rock  pour retourner un public surexcité. Ils enchaineront les tubes et les blagues potaches  se moquant ouvertement de Kiss jouant au même moment sur la Mainstage et feront une fois de plus un petit clin d’œil à notre beau pays avec leur fameuse reprise de « Au Champs Elysées ». Voilà de quoi remotiver les troupes pour le reste de la nuit.

IMG_8396

Ca y est ! Après 1h d’attente debout pour garder nos places au premier rang de la Temple, le moment tant attendu est arrivé. Les lumières se tamisent. Un des plus grands groupes de Black Metal de la planète s’apprête à fouler la scène : Immortal ! Les géants des Fjords débarquent comme une bombe. Le batteur monte en premier et dégaine directement sa double nous mitraillant littéralement le bide. Abbath et Apollyon sont sur le côté de la scène le temps d’une intro pour attaquer sur le costaud Sons of Nothern Darkness. Au bout de quelques minutes, tout explose. Les mecs montent sur scène et se mettent à headbanger comme des malades. Nous avons rarement vu un début de set aussi violent… Des sentiments de nostalgie remontent en nous durant tout le set à l’écoute de Battles in the North, l’énorme Tyrant qui a fait headbanger tout le monde au premier rang pendant plus de 7min, One By One en fin de set, le superbe Unsilent Storms in the North Abyss de l’album Pure HolocaustWithstand The Fall Of Time de l’album At The Heart of Winter avec sa superbe mise en scèneAu milieu du titre, Abbath troque sa guitare contre un flambeau et se met à cracher du feu pendant 2minOn était en transe ! Il fini de faire le dragon sur le côté gauche de la scène et vient nous voir sur le côté droit en faisant sa mythique danse du crabe. Le Moonwalk du Black Metal quoi ! Muni d’une voix d’ogre, le chanteur communique brièvement en français avec le public en lançant des « ça va ? », « Putain de merde ».  Sans hésiter le meilleur set extrême du festoche ! De toute beauté ! Un vrai rêve de gosse de les voir sur scène ! :)

CultOfLuna

D’autres aguicheurs ont préféré remplacé Immortal par Cult of Luna sous la Valley. Et oui il en faut pour tout le monde. C’est à 00h00 que se déroulera (aussi) l’un des show les plus impressionnants de ces trois jours de festival. Cult Of Luna va nous livrer ce soir une prestation magistrale. Le son est excellent et visuellement le spectacle – oui on peut parler de spectacle à ce niveau – est à couper le souffle. Le light show donne une autre dimension à leur musique. Les stroboscopes nous aveugles pour ne laisser apparaître qu’en ombres chinoises les silhouettes des membres du groupe. Leur concert du début d’année à Paris était déjà de grande qualité mais celui-ci le surpasse de loin ! Un set à vous coller des frissons pour un bon moment.

Décidément, de très gros set à minuit ! Des shows qui resteront à jamais gravés dans nos mémoires. Certains aguicheurs termineront cette deuxième journée en compagnie des Bad Religion, les autres iront voir Morbid Angel.

Une fois de plus, la soirée s’achèvera sur la Warzone en compagnie des « papas » du Punk-Rock. Bad Religion aura un peu de mal à lancer le moteur sur les 2 – 3 premiers morceaux et l’on se dit que si tout le set stagne sur ce rythme l’heure sera bien longue. Et puis au bout de quelques minutes tout s’est mis en place et le véritable show a pu commencer. Le jeu de scène n’est pas extraordinaire mais ça on s’y attendait un peu. En revanche musicalement les gars assurent toujours autant. Greg Graffin mène sa bande d’une main de maitre et toute la foule reprend avec lui les refrains de chaque chanson. Fat Mike viendra jouer l’ado turbulent le temps d’un titre avant de repartir verre à la main en titubant. Après tant d’années, la maîtrise se dégage d’une telle prestation et l’on ne peut qu’applaudir et leur tirer notre chapeau…

morbid_angel_clisson_17062011_01

Pendant ce temps, Morbid Angel délivrait un set ultra brutal. On a regardé de loin car après Immortal, nous avions les jambes en charpie. Bref, Morbid Angel est muni d’un nouveau batteur et ça s’entend. C’est plus du death metal mais du brutal death ! C’est pas grave nous on adore. On ne peut pas vraiment vous en dire plus. On a beaucoup aimé mais tellement fatigués, tiraillé entre l’envie de partir et celle de rester. On luttait quoi ! Petite précision… Nous n’avons pas été voir Kiss, juste parce que nous les avions déjà vu en 2010. Priorité aux groupes que nous n’avions pas encore vu.

Une fois fini, le site se vide difficilement. Des milliers de personnes essayant de sortir en même temps, forcément, ça bloque… Nous nous dirigeons vers le Metal Corner pour finir la nuit sur sa piste de danse avec des canettes pleins les poches. Après l’after, on se dit que le dernier jour risque de piquer sévère.

A demain pour le Last Day of Humanity !

(6238) vues


About Guillaume Le Garjean

view all posts

Community Manager Freelance - Bûcheron chez Totolo Label - Fondateur chez L'Aguicheuse - Batteur, frappeur, décrasseur de tympans - Fan de metal extrême.

You May Like This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*