Les Tops 2013 de L’Aguicheuse

Ci-dessous, quelques tops 5 made in 2013 de la part de nos rédacteurs. Bonne découverte !

 

Guillaume Le Garjean

Écoutez et imprégnez-vous de ces 5 chefs d’œuvres qui vont suivre si vous ne voulez pas avoir l’air d’un naze auprès de vos amis quand vous discuterez musique, heavy rock et metal extrême. Il fallait en choisir cinq. J’aurais pu citer aussi le dernier Cult of Luna, Power Trip, Suffocation, Exhumed, Deicide, Kylesa, Uncle Acid and The Deadbeats, Carcass, Noisem, Hatred Surge, Immolation, Gorguts, Stomach Earth, Revocation, Demonical… Et pleins d’autres. Je tiens aussi à surligner que 2013 a été un très grand cru en matière de Death Metal et de Punk Hardcore (Caught In A Crowd, ACxDC, Incendiary, Sex Prisoner, Blind Justice…) Avis aux amateurs. Maintenant, voici mes grands crus de 2013.

 

deafheaven-sunbather-cover

Deafheaven – Sunbather

Je pense ne pas me tromper pour dire que ce groupe de San Francisco signe très certainement le meilleur album de metal de 2013. Ce disque est phénoménal. « Sunbather » contient des mélodies d’une saveur exceptionnelle. Les morceaux sont parfaitement maîtrisés. L’écriture, la production, le son, les vocaux hurlantes, les parties batterie, les mélodies guitares, les rythmiques, les ambiances… Tout est parfait. Et non, je vous arrête tout de suite, ce n’est pas du Black Metal hipster comme j’ai pu lire assez souvent chez certains collègues chroniqueurs en mal d’inspiration… Les français ont souvent cette manie de mettre des étiquettes là où il n’y en a pas… C’est ultra barbant à la fin. Pour une fois qu’un groupe arrive à créer quelque chose de nouveau. « Sunbather » est juste une pièce unique, sans étiquette, inclassable ; un chef d’œuvre. Ce disque m’a littéralement retourné.

kvelertak-meir-artwork 2

Kvelertak – Meir

Alors cet album c’est du hardcore stoner classic rock punk black’n’roll metal norvégien… Ouai non. Impossible d’orienter un auditeur sur le style que pratique ce groupe. Il y a de tout dans cet album et le plus hallucinant c’est que tout est parfaitement homogène et exécuté avec finesse. À chaque fois que je suis blasé et que j’ai besoin d’une petite bouffée d’air frais, je mets ce skeud comportant à lui seul tout ce que je peux aimer dans le rock’n’roll. Attention, ce groupe est extrêmement addictif. J’écoute cet album ainsi que le précédent, du début à la fin, environ deux fois par semaine…

Nails-Abandon-All-Life

Nails – Abandon All Life

Aaaaah… les américains de Nails ! Quand vous avez la haine, cet album vous calme direct. De la pure violence mélangeant grindcore, death metal, punk et hardcore à la sauce Cleveland, se rapprochant de groupe tel que Sex Prisoner ; le tout enveloppé d’un son à la Entombed. Tout ce que je peux vous dire c’est que ça fait vraiment… mais alors vraiment très mal. À la première écoute, j’ai failli perdre mes dents, tout comme ma première fois avec Black Breath…

ghost-infestissumam

 Ghost B.C. – Infestissumam

Des musiciens suédois portant des masques noires (on ne sait pas vraiment qui c’est même si j’ai ma petite idée), dissimulés sous des capuches de moines avec des gros pendentifs satanistes portant les noms de « Nameless Ghoul », dirigé par leur chanteur et Pape, « Papa Emeritus ».  Oui je suis comme ça, c’est plus fort que moi… Je ne sais pas d’où ça vient… Mais dès que ça parle de croix renversée, ça me donne tout de suite envie ! En tout cas je peux le dire avec certitude ; « Infestissumam » est le meilleur disque de rock occulte de cette année. J’ai juste envie de me prosterner devant un tel album. C’est tellement rare de nos jours !

a0521233887_10

Windhand – Soma

L’album de stoner que j’ai le plus écouté en cette fin d’année. Le son est grave, grésillant et extrêmement lourd. Au casque, chaque riff est une explosion comme pourrait l’offrir un « Witchcult Today» de Electric Wizard. Tous les titres démarrent avec un gratouillement très fuzzy, laissant place à un son ultra heavy, accompagné d’un chant féminin (pas évident à distinguer au départ) plutôt lointain, prenant le temps de caresser et d’envelopper gracieusement l’univers de cette magnifique pièce stoner doomesque.

Avec tout ça, je crois que vous avez de quoi éplucher. Moi, c’est déjà fait. Maintenant, à vous d’apprivoiser la bête. 

 

Geoffroy Chalvin

Une année pleine de perles, voilà ce que fût 2013. Entre fiévreuses découvertes et belles confirmations, la musique nous a offert beaucoup et nous avons accepté ces présents toute l’année durant. Le choix fut très difficile… Avant de vous faire part de mon Top 5 de l’année que j’ai volontairement voulu axé sur les artistes dont je n’avais jamais entendu parlé en 2012, j’aimerais rapidement évoquer certains albums qui ont marqué mon année. Des plus anciens, comme Bowie qui ne nous a pas déçu, aux plus récents comme Arctic Monkeys, Franz Ferdinand, Arcade Fire (énorme album en passant), Deerhunter, Radical Face, Tellier, Moby et j’en passe (allez, je rajoute quand même Daft Punk, c’est cadeau)… Tous ont prouvé une fois de plus leur infini talent et leur incroyable capacité à toujours nous surprendre. Parenthèse fermée, place aux 5 p’tits nouveaux qui m’ont fait vibrer en 2013 !

 

peter-von-poehl-big-issues-printed-small-adnsound.com_ 2

Peter Von Poehl – Big Issues Printed Small

La B.O de mon année 2013. Ni plus ni moins. Je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais de Peter (http://bit.ly/1lYOCiX) et même s’il est loin de faire parti de mes découvertes de l’année, je n’ai pu m’empêcher de lui donné la première place de mon top. Son dernier album est une telle réussite en tout point et les 3 concerts auxquels j’ai eu la chance d’assister furent si parfait qu’il ne pouvait en être autrement. Encore une fois : écoutez ses albums, allez le voir en live. Vous comprendrez, je l’espère, pourquoi cet artiste mérite encore plus de reconnaissance et pourquoi il continue de m’accompagner encore et toujours en ce début d’année.

comedysoundtrack.11183v9

Foxygen – We Are The 21st Century Ambassadors Of Peace And Magic

Quelle fraîcheur ! Et pourtant quelle incroyable condensé de ce que le rock a produit de meilleur ces 50 dernières années… Foxygen, c’est Bowie et Jagger qui s’encanaillent chez les Beach Boys pendant que Lou Reed (salut l’artiste au passage) raconte ses tourmentes à Syd Barrett. Oh mais ne serait-ce pas Lennon là-bas qui refait le monde avec Beck ? Oui Foxygen, c’est tout ce beau monde qui s’agite dans des titres tous plus délicieux les uns que les autres. De vrais morceaux à tiroirs qui évoquent et souvent même convoquent ces légendes fondatrices mais pas seulement ! Car le duo californien a plus à offrir qu’un simple catalogue bien référencé et nous propose un album vraiment très bien écrit et produit. Un des meilleurs disques de l’année assurément et un vrai bonheur coupable que d’écouter ce parfait mélange de tout ce que nous aimons !

Magic-Arm-Images-Rolling 2

Magic Arm – Images Rolling

Décidément, l’année était riche en multi-instrumentistes surdoués. Celui-ci a été une vraie révélation par son irrésistible finesse et sa cohérence. Un travail d’orphèvre pour une album qui passe par bien des ambiances et bien des couleurs. Je vous avais déjà parlé du travail de Magic Arm il y a quelques mois (lien vers article) donc je ne vais pas m’éterniser sur son cas ici. Juste peut être vous dire que passée la découverte, je pensais vite me lasser de ces enivrantes mélodies… Pourtant, celles-ci viennent régulièrement me rappeler l’excellent song-writing de cette artiste dont j’attends le prochain album avec la plus grande impatience.

1388357583-7ec83eda 2

King Krule – 6 Feet Beneath The Moon

Oui c’est vrai. Alors qu’il était déjà l’auteur de quelques délicieux EPs, une certaine sphère vous a beaucoup parlé de ce jeune extraterrestre roux à la voix abîmée… Après la sortie de son album l’été dernier, la hype s’est calmée et l’on a pu écouter un peu plus tranquilement ce que le britannique avait à nous faire entendre. Si cela a pu en décevoir certains, je ne suis pas de ceux-là. Cette voix… Quelle magnifique instrument ! Pas besoin de grand chose pour l’accompagner et créer une émotion : quelques accords bluesy, des rythmiques très urbaines, arrosez le tout d’une reverb profonde et vous obtenez un cocktail excellent et drôlement addictif, croyez-moi ! Car l’air de rien, cet album a tourné sur mes platines pendant de nombreuses heures cette année et je pense que d’un souffle, il saura de nouveau se faire sa place en 2014. Longue vie au roi !

JG 2

Jacco Gardner – Cabinet Of Curiosities

Le gars à 24 ans et compose une musique que l’on croirait tout droit sorti d’une époque que nous aurions tous aimé connaître : la fin des années 60 ! Une innocence sur le point d’être perdu et un optimisme mélancolique : une musique contradictoire en équilibre sur de savoureux arrangements et une voix fragile. Mais ce doux mélange nous distille une poésie fondamentale que notre ami Jacco, par je ne sais quel miracle anachronique, arrive à parfaitement retranscrire tout au long de ces 12 sublimes morceaux. Multi-instrumentiste de génie, hollandais et sympa, j’ai entendu dire qu’il était incroyable en live. Qu’à cela ne tienne, l’Aguicheuse ira le voir en février pour confirmer son talent arrivé sans prévenir… mais qui n’est pas prêt de nous lâcher.

 

Guillaume Barrot

Ils s’en sont passés des choses cette année. 2013 fut riche en musique, avec des centaines de disques – récents ou nouveaux – tous aussi bons et chaleureux les uns que les autres. Mais comme toujours, il faut faire des choix et j’ai décidé de mettre en avant des nouveau-nés. Toujours perdu dans les méandres de l’Indie, l’Alternative et l’Electro, voilà un top qui vaut vraiment la peine que l’on s’attarde dessus. La crème de la crème de la scène indépendante, accompagnée de la laitière, cela va de soit.

 

DivinePaiste_Album

Divine Paiste – Crystal Waves On A Frozen Lake

Le quartet Indie Rock tourangeau nous livre ici un album somptueux. L’ambiance froide dépeinte par les synthétiseurs et les guitares nous plonge dans un monde hivernal dangereux et tribal qui prend aux tripes. La batterie est exacerbée, le chant et les chœurs se veulent presque religieux et des titres comme BorealMajor Manor ou Strobe Love nous transforment en marionnette. Le court-métrage qui accompagne l’album souligne encore plus l’honnêteté des Divine Paiste et leur capacité à toujours vouloir aller plus loin en ce différenciant de leurs homologues. La pépite Indie de l’année. Killer Tracks : Boreal, Major Manor, Strobe Love, Savage Moon Venom, Dust In The Wild

ModeratII_album

Moderat – II

Les pionniers de l’Electro berlinoise ont plus d’un tour dans leur sac. L’alliance de Modeselektor et Apparat fait mouche quasi-instantanément avec un univers maussade, inquiétant mais terriblement addictif. Rien qu’à lui seul, le titre Bad Kingdom possède se caractère jouissif et excitant si bien qu’on éteint les lumières et qu’on pousse le volume au maximum. Ce sentiment nous colle à la peau tout au long du disque, d’autant plus que Sascha Ring brille au micro et nous régale d’autant plus l’ouïe. Lunaire. Killer Tracks : Bad Kingdom, Versions, Let In The Light, Damaged Done

Nasser_Album

Nasser – #7

Classe et fringant, le trio marseillais Nasser s’est facilement fait une renommée dans le paysage Electronique français. On n’a rarement vu un groupe Electro Rock aussi vivant, mais surtout authentique. Avec des beats ravageurs, une guitare incendiaire et des rythmiques qui te poussent sur le dancefloor, on ne peut que succomber. Et puis avoir un batteur-chanteur, c’est plutôt classe quoi… Killer Tracks : Bronson, Discoball, You Are What You Are, Out Of Control

WhiteLies_album

White Lies – Big TV

 Il a suffit d’un disque pour projeter les enfants d’Interpol et de Joy Division sur le devant de la scène mais le second opus s’est avéré difficile à appréhender, différent… Avec un chant profondément sombre et torturé, des guitares douces mais intransigeantes et des synthés New Wave d’une noirceur infinie,  White Lies plante le décor et effectue un retour aux sources. Et ça fait du bien aux oreilles. Killer Tracks : Big Tv, There Goes Our Love Again, Getting Even

SarahWPapsun_album

Sarah W. Papsun – Péplum

La découverte de l’année. Le frisson que procurent les parisiens de Sarah W. Papsun se révèle assez déroutant. Leurs sonorités mêlent un Indie Rock impétueux, une New Wave savoureuse et une Electro Pop affriolante. Voilà un groupe qui n’hésite pas à exploser tout sur son passage et à lever le majeur face aux barrières musicales que l’on peut croiser aujourd’hui. Cette spontanéité qui leur va comme un gant les emmènera loins sur la scène indépendante, à n’en pas douter. Killer Tracks : At The Disco, Fascination, Lucky Like Stars, Péplum, Night

 

Marianne Martinez

Push-The-Sky-Away-PACKSHOT3-768x768 2

Nick Cave and the Bad Seeds – Push The Sky Away

Subtile flânerie musicale faite d’obsessions lugubres qui nous emportent dans le lyrisme apeurant et attirant du fascinant Nick Cave. La lourdeur et l’arrogance des albums précédents ont laissées place à la fragilité de l’élégant Push The Sky Away.

TA-ISB 2

Touché Amoré – Is Survived By 

Is Survived By, bien que détenant un aspect plus pop que les précédents albums, est une nouvelle implosion post-hardcore du groupe californien, comme recouverte d’un délicat voile mélodique hardcore qui laisse planer avec légèreté des guitares cristallines soudainement cahotantes pour accompagner le spoken word déchirant de Jeremy Bolm.

Defeater 2

Defeater – Letters Home

Troisième album du quintette de Boston, Letters Home nous emmène à nouveau dans leur univers narratif tragique. Un album direct, où titre d’ouverture et titre de clôture se répondent, contenant en son coeur un mélodique hardcore puissant et bousculant.

Meir_cover (1) 2

Kvelertak – Meir

Mastodonte sonore qui avait déjà raflé nos tympans avec leur premier album éponyme, les norvégiens de Kvelertak reviennent avec Meir et leurs compositions toujours nourris d’influences allants du black metal au stoner en passant par le hardcore, aussi incisives qu’un coup de blizzard scandinave.

91kkow+K89L._SL1500_ 2

Bass Drum Of Death – Bass Drum Of Death

Groupe originaire du Mississipi, Bass Drum Of Death nous aura donné un vrai gout de soleil au même titre que Fidlar et Dune Rats, en plaçant nos vacances d’été dans le juste contexte musical avec les riffs dynamiques, la voix et les guitares grésillantes de leur musique garage lo-fi.

 

 

Mathias Besnier

0001635401_10

The Kremlings – Vulture Race

Simple et efficace, ils sont restés dans la veine de leur premier EP. Un sludge punk constant et sous pression ! Que demander de plus ? Ah si la voix opréssante ! bah ça ils l’ont aussi…

 

doom-doom

Doom! Doom! Tortuga – We Spit In Your Cocktail

La découverte française de l’année 2013 ! Jeune groupe de Hossegor prêt à en découdre en live. En album, Doom! Doom! Tortuga en impose. Pas besoin d’y allez par mille chemin. Pour eux, ils n’y en a qu’un et nous n’avons pas d’autre choix que de les suivre !

DEMON_VENDETTA_-_Guardians_of_The_Bitter_Sea

Demon Vendetta  Guardians of the bitter sea

Mon must have de l’année pour fumer des gros pets! Des morceaux uniquement instrumentaux. Ce crossover permet de nous dire que en France, il n’y a pas que les Hellbats ou The Black Zombie Procession de cool. De quoi? ah merde! Bon ok c’est le groupe de Nasty Sammy (bassiste des Hellbats il fut un temps et guitariste de BZP!). Bon bah il a tout compris à la musique lui ! Bref, un crossover surf horror ultra catchy. Un vrai délice à consommer sans modération. PAS COMME LA DROGUE, C’est mal, V’oyezzz !

1006265_692882130723584_1888022778_n

Greyfell – Split Mythrim/Greyfell 45T

Ce 45 tour a énormement tourné sur ma platine. Surtout la Face B, celle de Greyfell ! Greyfell est un jeune groupe de Stoner Rouannais énormement influencé par Danzig. Pas besoin de prendre du crack les loulous, ni du LSD ou tout autre merde chimique. Défonce toi à GREYFELL. Taillé pour la scène, ce trio n’as pas fini de faire parler de lui.

CS2228586-02A-BIG

Dune Rats – Smile

Contrairement aux 4 précédents albums/EP ou 7″ qui se placent à une hauteur équivalente pour moi, celui-ci se positionne belle est bien en 5e position pour la simple et bonne raison que Dune Rats est un groupe Australien trés soleil caresse et plume dans le cul. Donc en toute logique, quand on vient de Normandie, le soleil et les plumes dans le cul ne sont pas monnaie courante ! (oui en normandie aussi on a le droit aux caresses. Je remercie d’ailleurs ma femme pour ça) Bref, je m’égare… Cet EP m’a transcendé pendant 3 mois. Il m’a suivi dans tous mes voyages, mes soirées, mes gueules de bois… Mais une fois revenu à la triste réalité du mois d’octobre, plus aucune envie de l’écouter. La grisaille a repris le dessus et mes vieux albums de punk hardcore aussi. Mais n’hésitez pas à jeter une oreille. Ça en vaut la peine.

(1449) vues


About Guillaume Le Garjean

view all posts

Community Manager Freelance - Bûcheron chez Totolo Label - Fondateur chez L'Aguicheuse - Batteur, frappeur, décrasseur de tympans - Fan de metal extrême.

You May Like This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*