Metz, les maîtres du larsen.

 

Êtes-vous déjà resté scotché devant une télé pleine de neige, tout en trouvant cela super jouissif ? Non ? Ecoutez Metz et vous ne verrez plus jamais les choses de la même manière. Les trois canadiens sont adeptes du chaos musical, sur fond de post-punk soutenu d’une voix suffocante et caverneuse.

Le premier album éponyme de Metz est une plongée lugubre au pays du vice et des décibels. Le temps de dix morceaux gonflés à bloc le groupe nous maltraite à grand coup de punk simple et efficace. En même temps quoi demander de plus ? Tu veux en prendre plein les gencives ? Ecoute donc  « Headache » et « Get Off », et laisse-toi entraîner par la fureur de leurs riffs ultra Rock’n’Roll.  Une chose est sûre, les garçons aiment le désordre, sur chaque morceau la voix sature et ils maîtrisent totalement leur larsen, quatrième membre du groupe. En perpétuel dérapage contrôlé Metz nous entraîne droit dans le mur juste pour le plaisir de nous rattraper au dernier moment. La violence tient une grande place dans cet album, les morceaux « Rats » et « Knife in the Water » nous massacrent à base de refrains hurlés et répétitifs. Les mecs ne veulent laisser aucunes traces de vie à l’intérieur de votre boîte crânienne. Sur « Wet Blanket » on se retrouve plongé dans un univers à la limite du Psycho-Billy, le rythme est intense, la voix haut perchée et la basse nous crache du graillon en plein visage, le tout posé sur une guitare alliant technicité et relents de fin de soirée. Avec « The Mule », on découvre une nouvelle facette plus « Pop » de cet album, enfin « Pop » pour du post-punk bordélique… Le refrain est taillé pour la scène et pour être scandé par la foule, il y a une touche un petit peu moins destroy avant l’assaut final annoncé par « Negative Space ». Ce morceau est certainement le plus entêtant de ce disque, la ligne rythmique nous martèle tout le long avec force et précision anarchique. Minimal et brutal.

Pendant à peine une demi-heure Metz nous entraîne au cœur d’une petite sauterie sulfureuse et malsaine. On a la tête qui tourne et le souffle court, tout va très vite, comme si nous étions chassés par leurs vieux démons. Un groupe à suivre de près et un album à faire tourner sans modération sur votre platine.

Metz sera en concert exceptionnel (gratuit), ce jeudi 25 octobre au Nouveau Casino. Date à ne pas manquer. A cette occasion nous les rencontrerons pour leurs poser quelques questions. On vous en reparle bientôt.

(267) vues


About Tinmar Morel

view all posts

Punk / Hardcore / Rock'n'Roll / Post-Hardcore / Sludge

You May Like This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*