The Jim Jones Revue / Parlor Snakes – La Maroquinerie

 

The Jim Jones Revue

Une forte odeur de gomina règne sur La Maroquinerie, ce soir les furieux anglais de The Jim Jones Revue ont traversé la manche pour embraser la capitale. Et croyez moi, ils ne vont pas faire les choses à moitié. Venu défendre leur nouvel opus « The savage heart », les 5 loubards sont bien décidés à en découdre avec le public parisien.

Parlor Snakes

Pour ouvrir cette soirée placée sous l’étoile noire du Rock’n’Roll, nous avons le plaisir de découvrir Parlor Snakes. Ce groupe franco américain mené par une chanteuse hargneuse et incendiaire nous livre un bon vieux Rock’n’Roll garage simple mais très efficace. J’avoue être resté assez impressionné par la qualité de cette formation inconnue pour moi. La présence scénique de la maîtresse de cérémonie est plus que bluffante, la demoiselle laisse bouche bée une bonne partie de la gente masculine installée au premier rang, elle vie et porte les compositions de façon remarquable. C’est toujours plaisant de voir un groupe prendre un véritable plaisir sur scène. Les 4 complices aiment jouer ensemble et tant mieux car ils le font bien. Ils arriveront même à déclencher de légers mouvements de foule, chose assez rare pour une première partie parisienne. Un petit goût de déjà vu m’empêche d’être véritablement emporté par cette prestation, mais voilà bien la seule critique que je puisse faire. Nous avons donc eu la chance d’assister à 40 min de show sans fausses notes et nous mettant correctement en appétit pour le reste des réjouissances.

The Jim Jones Revue

21h, les mauvais garçons entrent sur scène. Le public se tasse aux pieds de Jim Jones véritable leader charismatique de ce groupe de fous furieux. Nous voilà parti pour plus d’1h30 de show démentiel ! Les mecs sont à fond dès le début. La foule mettra 3 ou 4 morceaux pour trouver sa vitesse de croisière et laisser exploser sa joie de passer cette soirée en compagnie d’un monument du Rock’nRoll contemporain. Sur scène Jim Jones dégage quelque chose d’unique, son attitude quelque peu mégalo et caractérielle lui confère une vraie présence. Il joue son rôle à 100% tout en exprimant un grand respect pour son public qu’il applaudit après chaque morceau. Cependant il n’hésitera pas à gratifier d’un jolie coup de santiag un mec un peut fatiguant essayant de lui dévisser son pied de micro. Il ne faut pas trop les chercher quand même. D’ailleurs on sent qu’ils ont besoin de contact et qu’ils aiment chercher des crosses aux photographes situés au premier rang. Les pauvres auront souvent le visage collé contre la SG du guitariste prenant un malin plaisir à se frotter vigoureusement contre ces derniers. Mais bon il le fait avec le sourire donc tout va bien. Dans l’assistance, l’ambiance part totalement en vrille et c’est un joyeux bordel qui s’empare de La Maroquinerie. Des cinquantenaires jouent des coudes avec des ados surexcités. Une communion des générations que seul la musique peut créer. En fait je crois que ce soir tout le monde a 20 ans (du moins dans la tête). L’intégralité du dernier album sera joué, ainsi que plus de la moitié de leur précédent opus « Burning your house down ». Vous ne rêvez pas, ce soir les Jim Jones Revue nous interprèteront pas moins de 20 morceaux ! Et sincèrement on en aurait bien repris un ou deux. Oh, j’allais oublier de vous parler des jeunes femmes présentes ce soir. Je ne sais pas ce que le mystérieux Jim leur a fait mais elles sont toutes littéralement folles de lui, certaines vont même jusqu’à monter sur scène pour se frotter contre lui de façon très suggestive. Ils savent faire monter la température. Sulfureux, voilà ce qui à mon sens caractérise le plus The Jim Jones Revue en live, ces gars sont sulfureux !

The Jim Jones Revue

Ce concert était tout simplement cinglé. The Jim Jones Revue renforce encore un peu plus sa réputation. On ressort de La Maroquinerie avec le sourire jusqu’aux oreilles et le sentiment d’avoir assisté à quelque chose de grandiose.

 

(447) vues


About Tinmar Morel

view all posts

Punk / Hardcore / Rock'n'Roll / Post-Hardcore / Sludge

You May Like This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*