White Ring : les suppo de sabbat

 

Issu de la scène witch house, White Ring est un jeune duo New-Yorkais déployant une electrotrashouille assez dark. Un ensemble ralentit, une contrebasse transformée, des accords mineurs minimalistes modifiés, des beats secs southern hip hop style 80’s, la voix erratique de Kendra Malia nous donne des variations effrayante. À la première écoute, vous vous sentez plutôt mal à l’aise. Comme une lumière stroboscopique clignotante, les basses menaces de vous faire sauter les tympans et de vous amener dans l’oubli… Kurkimilis s’appuie fortement sur son synthé, Malia gémit comme une victime de film d’horreur. Au-delà du son, White ring nous propose une vraie expérience. Son concept witch house donne un nouveau souffle à la scène post punk et redore le blason du darkwave.

Résultat, ce groupe nous livre une musique poignante, d’une intensité et d’une noirceur rare… Une terreur rampante qui avale tout sur son passage. Laissez l’expérience White Ring marquer votre âme. Ce groupe est certainement l’un des plus oppressants que j’ai écouté jusqu’à maintenant. Euh… Mon visage est parti ? Ma foi a disparu ?!

Titre recommandé : Suffocation, IxC999

 

White Ring / Suffocation from ZenRipper on Vimeo.

 

Album recommandé : Black Earth

 

 

 

 

 

Label : Disaro

Pour les fans de Ritualz, Salem, oOoOO…

 

 

(390) vues


About Guillaume Le Garjean

view all posts

Community Manager Freelance - Bûcheron chez Totolo Label - Fondateur chez L'Aguicheuse - Batteur, frappeur, décrasseur de tympans - Fan de metal extrême.

You May Like This

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*